Assumer ses envies

454

Assumer ses envies quand on est une femme

Assumer ses envies semble logique et pourtant, moins simple qu’il n’y parait.
Ces femmes qui me consultent souhaitent se sentir épanouies et libres. Malgré cela, elles ne s’autorisent pas toujours le plaisir. Pourquoi ?

L’éducation et le manque de modèle

Bien souvent, les femmes sont éduquées de manière à ne pas investir leur sexualité ni se comporter comme des Etres sexuels désirantes. Les cours de SVT à l’école ont apporté une image de la sexualité axée sur sa fonction reproductive. La sexualité est souvent considérée comme une part honteuse dont on ne parle pas.
Les modèles proposées dans les films porno ou les films romantiques montrent une femme soumise au désir de l’autre, passive, objet plutôt que sujet.

Une jeune femme peut se construire en conformité ou en opposition à ce qu’elle modélise comme étant « féminin » « accepté » ou « pas admis ».
Souvent il s’agira de comportements ou d’image extérieure.

Les croyances 

Entre les messages implicites et explicites, chacune intériorise et crée des croyances. Les croyances peuvent s’avérer limitantes.

Encore en 2021, des femmes éprouvent de la honte à avoir envie de vivre un moment érotique. Oser initier ce moment est vécu comme impossible pour nombre d’entre elles tout comme donner à l’autre des indications sur leur propre fonctionnement.

Fonctionnement avec lequel toutes ne sont pas nécessairement à l’aise. En effet, la masturbation est encore souvent taboue, tolérée lors des phases de célibat car justifiée. Ceci renforce la croyance que la vraie sexualité est celle qui se vit à deux et que l’autre doit savoir – deviner- comment prendre les choses en main.

 

Le conflit de la Sainte et de la Salope

 

Face à tant d’informations, croyances, désirs enfouis car jugés honteux, un conflit interne peut aussi se jouer. Il y aurait donc une sexualité respectable et une sexualité débridée ? Des pratiques autorisées et d’autres pas ? Une vision clivée de la sexualité qui oblige à choisir, à dissocier plutôt qu’unifier et nuancer.

C’est ainsi que certaines femmes se retrouvent tiraillées entre leurs envies en matière de sexualité qui viennent télescoper leur image d’elles. C’est pourquoi, elles ont du mal à lâcher prise sur leurs désirs. Elles les associent à une image négative d’elles-mêmes.

Bien souvent, on retrouve ici la question des fantasmes et une difficulté à s’autoriser le plaisir.
Comment lâcher prise et s’abandonner au plaisir, corporel, quand l’esprit est assailli de toutes ces questions ?

Quelques pistes pour vivre une sexualité libre et assumer ses envies
  • En finir avec les clichés. Elargir sa culture érotique, trouver ses propres modèles.
    Changer de modèle pour redéfinir sa féminité au delà des artifices extérieurs. En effet, ces derniers sont souvent mis en avant par la société et le regard de l’homme.
    C’est en se connectant à soi, en étant dans sa vérité qu’une femme peut rayonner et attirer des partenaires chez qui cette énergie fera écho.
  • S’approprier son corps pour développer estime de soi et confiance. C’est en revenant à elle qu’une femme peut se connecter à ses désirs et s’autoriser le plaisir qu’il soit sexuel ou pas. Découvrir son corps, son fonctionnement. Mais aussi trouver des mots pour en parler. Prendre soin de son corps, être en amitié avec lui sont des clefs pour vivre des expériences plaisantes.
Cet article vous fait réagir ?

Vous vous posez des questions sur votre représentation de la sexualité ? Vous avez identifié des blocages qui vous empêchent de vivre la sexualité que vous voudriez ?

Nous abordons sans tabou et avec bienveillance tous ces sujets en consultation. Je vous propose une réflexion autour de votre sexualité mais aussi des outils et exercices simples et concrets pour renouer avec vous.

Pour me contacter, c’est ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici